Instance et base de données

Dans le monde des bases de données, les termes instances et bases de données sont souvent mélangés.

Lors de l’installation d’un moteur de bases de données, l’installation effectue en premier lieu la configuration de l’instance de bases de données.
Cette instance est composée de processus et d’une structure de mémoire. Cette instance est volatile étant donné qu’il existe seulement lorsqu’elle est démarrée.

Par la suite il faut créer la base de données. Une base de données est composée d’un ensemble de fichiers et existe tant et aussi longtemps que les fichiers ne sont pas supprimés. Pour accéder à une base de données nous devons passer obligatoirement par l’instance qui gère les accès à cette base de données. La base de données contient les comptes utilisateurs, les tables, vues, procédure stockée et fonctions et tout type d’objets assumés par la version du gestionnaire de bases de données.

Selon le type de gestionnaire de bases de données nous pouvons avoir une instance contenant de une à plusieurs bases de données. Pour Oracle, une instance ne gère qu’une seule base de données à la fois, tandis qu’avec SQL SERVEUR, Sybase et autres, l’instance peut gérer plusieurs bases de données.

Vient ensuite le terme schéma qui est souvent mélangé également avec une base de données. Un schéma est un compte utilisateur contenant des objets (tables, vues, procédures stockées, etc). Les schémas existent dans Oracle et SQL SERVER à partir de la version 2005.

Il est certain que ce billet est sommaire mais je pense qu’il résume bien les termes instances et bases de données.