Bases de données NOSQL

Depuis quelques temps on attend parler des bases de données de type NOSQL comme Cassandra, MongoDb, Hadoop, Mysql Memcache. On dit des bases de données NOSQL par ce que ceux-ci n’ont pas de schémas et de gestion de relations ni d’interprétation SQL. Ce sont également des bases de données avec de forts volumes de lecture/écriture et sont gérés par association de clé-valeur, document orientés. Étant donné qu’il n’y a pas d’interprétation SQL, l’accès est très rapide. Ces bases de données sont utilisées par des applications WEB qui nécessite un fort volume de lectures et d’écritures simultanées. En plus la plupart utilises la technologie de cluster pour balancer leur charge comme dans le cas de Cassandra.

Les développeurs sont de plus en plus friand de ce genres de bases de données car ne requiert pas de structures rigides comme dans le cas des bases de données relationnelles.
Plusieurs sites indiquent que les bases de données NOSQL vont éliminer les bases de données relationnelles, parce qu’elles sont extensibles, flexibles et permettent de modifier comme on le veut la structure. Je ne crois pas à court ou moyen terme que les bases de données relationnelles vont disparaitre car la flexibilité à également son prix.

La cohérence doit être assurée par une couche de gestion des données devant être développé selon les besoins de l’application. Étant donné que les applications doivent assurer l’intégrité des données, des erreurs peuvent se produire lors de la validation de ces données avant l’enregistrement dans la base de données. La dépendance de la structure doit également être assurée par les développeurs.

Ce que je pense qui devrait se produire dans les prochaines années est l’utilisation des deux types de bases de données (NOSQL et SQL) comblant les besoins pour la logique d’affaire pour les applications de gestions et une utilisation intensive pour les consultations publiques (WEB) avec fort volume de visites. Mysql offre déjà cette option qui allie les deux types de bases de données en combinant l’utilisation de memcache (NOSQL) et de innodb (SQL) . Selon certains tests de performances, cette solution offrirait de meilleures performances dans les lecture/écriture que les bases de données NOSQL native.

Que pensez-vous de la nouvelle tendance d’utiliser les bases de données NOSQL.